L'autophagie c'est quoi ?

Les Bienfaits De L’autophagie Et du Régime Cétogène

Sommaire

Un bain de désintoxication doux est un excellent moyen de se détendre et d’éliminer certaines toxines de l’organisme. Mais si vous voulez vraiment vous désintoxiquer, l’autophagie est la solution. Ce processus de nettoyage naturel est un moyen extraordinaire d’améliorer la santé et de soutenir l’homéostasie cellulaire.

Qu’est-ce que l’autophagie ?

L’autophagie est un processus corporel qui se traduit par “auto-alimentation”. Ce mot est dérivé des mots grecs auto (soi) et phagy (manger).

Ce processus de désintoxication implique que le corps utilise des parties anciennes comme éléments de construction pour créer de nouvelles cellules. Parce qu’il recycle d’abord les cellules “inutiles”, l’autophagie est un processus qui aide à améliorer la santé en général.

En 2016, le scientifique japonais Yoshinori Ohsumi a reçu le prix Nobel pour ses découvertes sur les mécanismes de l’autophagie. Ces recherches ont ouvert la voie à une meilleure compréhension des maladies et du rôle de l’autophagie dans la lutte contre celles-ci.

Sans surprise, les chercheurs ont découvert que la perturbation de l’autophagie peut conduire à des maladies telles que la neurodégénérescence, le cancer, le diabète, les maladies du foie, les maladies auto-immunes et les infections, selon cette étude de 2010 et d’autres.

Comment fonctionne l’autophagie ?

Le processus de désintoxication de l’autophagie est déclenché par des facteurs de stress sur le corps, mais les chercheurs voulaient savoir comment ces facteurs de stress déclenchaient ce processus d’auto-nettoyage.

Dans une étude publiée dans Nature Communications, les chercheurs ont découvert qu’une protéine (p62) est responsable de l’induction de l’autophagie. Les espèces réactives de l’oxygène (ROS), qui sont un sous-produit du métabolisme, déclenchent le processus p62 pour commencer à nettoyer les vieilles pièces de la jonque. Il s’agit d’un mécanisme de survie qui aide à optimiser les cellules du corps pour la longévité. L’autophagie est un processus qui aide à réduire les dommages causés par le stress sur l’organisme.

Dans cette étude, les chercheurs ont créé des mouches à fruits génétiquement modifiées avec la partie de p62 responsable de l’autophagie. Les mouches à fruits n’ont normalement pas la capacité de se nettoyer par autophagie. Ces mouches génétiquement modifiées ont vécu plus longtemps dans des conditions stressantes que celles qui n’avaient pas la protéine p62. Les chercheurs ont conclu que l’autophagie pourrait être une clé pour réduire les maladies liées à l’âge et d’autres problèmes entourant le processus de vieillissement.

Avantages de l’autophagie

L’autophagie est un processus incroyablement intelligent sur lequel le corps compte pour la santé cellulaire. Parce qu’elle recycle des matériaux anciens ou dysfonctionnels, l’autophagie aide le corps à fonctionner pendant les périodes de privation de nutriments (famine, jeûne, cétose, etc.). En fait, le corps peut utiliser les anciennes protéines comme carburant pendant une période où aucune nouvelle protéine n’arrive dans le corps.

L’autophagie empêche également l’accumulation toxique de composants cellulaires endommagés dans l’organisme, en particulier les mitochondries, et induit la mort cellulaire.

L’autophagie présente de nombreux autres avantages :

Prometteur contre le cancer

Une étude de 2012 a révélé que l’autophagie est un processus adaptable qui peut sélectionner les matériaux à recycler en fonction du type de stress subi par le corps. L’étude poursuit en expliquant que cette adaptabilité fait de l’autophagie un élément important de la lutte contre le cancer et que l’interférence de l’autophagie peut provoquer des maladies malignes. Cependant, une autre étude publiée dans Clinical Cancer Research a révélé que certains cancers dépendent de l’autophagie pour leur survie et que la suppression de l’autophagie est une meilleure thérapie pour ces cancers. Ces informations montrent qu’il s’agit d’un sujet complexe qui nécessite davantage de recherches.

Santé cardiaque

Selon une étude publiée dans Circulation Research, les maladies cardiaques dues à l’âge sont généralement caractérisées par “une hypertrophie, une fibrose et une accumulation de protéines mal repliées et de mitochondries dysfonctionnelles”. L’autophagie fait partie intégrante de l’élimination de ces matériaux dysfonctionnels, mais l’autophagie diminue souvent avec l’âge. Il est donc logique que l’augmentation de l’autophagie puisse contribuer à améliorer les problèmes cardiaques liés à l’âge. L’étude explique que c’est vrai. Dans les études sur les souris, l’élimination des matériaux dysfonctionnels améliore l’environnement cellulaire et donc la santé cardiaque.

La maladie d’Alzheimer

L’autophagie est un processus essentiel pour l’homéostasie des protéines et la santé cellulaire. Les chercheurs et les experts commencent à s’accorder sur le fait que le déficit d’autophagie dans l’organisme est un facteur probable de maladies neurodégénératives telles que les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Améliorer l’autophagie dans le corps pourrait alors potentiellement réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer ou pourrait être la clé pour la faire reculer.

Augmenter la longévité

L’autophagie est un processus de survie qui permet aux humains de survivre et même de s’épanouir dans des conditions stressantes. De ce fait, l’autophagie peut contribuer à accroître la longévité. Mais les chercheurs ne sont pas tout à fait sûrs de l’effet de l’autophagie sur la longévité et concluent que d’autres recherches sont nécessaires pour le découvrir.

Comment induire l’autophagie

L’autophagie est induite lorsque le corps est soumis à un stress juste suffisant pour provoquer une réponse biomécanique. Il y a trois façons principales de le faire :

Le jeûne

Restreindre l’alimentation pendant un certain temps est une façon d’induire l’autophagie.

Si vous n’êtes pas prêt pour un jeûne de 3 à 7 jours, vous pouvez obtenir certains des mêmes avantages :

Le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent est celui où vous mangez moins souvent (mais pas moins de nourriture). La nuit, lorsque nous dormons, est déjà un moment de jeûne. Le jeûne intermittent prolonge un peu plus cette période. Par exemple, vous pouvez dîner à 20 heures et ne plus manger jusqu’au petit déjeuner de midi le lendemain. De nombreux experts estiment que plus la période de jeûne est courte, mieux c’est. Ils suggèrent un objectif de 4 à 8 heures pour manger.

Manger en fonction du temps TRE

Cette pratique est très similaire au jeûne intermittent, mais elle comporte également un élément de rythme circadien. Le TRE préconise de manger lorsque le corps est plus apte à gérer la nourriture (plus tôt dans la journée) et d’arrêter de manger à la tombée de la nuit, lorsque le corps et le métabolisme sont en train de s’essouffler. Avec le TRE, un horaire de repas pourrait être de dîner à 17h et de ne pas manger à nouveau avant 8h le lendemain matin.

Travailler jusqu’à un jeûne

Si vous craignez de vous lancer dans un jeûne, vous pouvez monter lentement. La première étape consisterait à prendre trois repas complets par jour et à éliminer les collations. Ensuite, vous pourriez vous efforcer d’allonger votre temps de jeûne (12 heures pour commencer) et éventuellement réduire à deux repas par jour pendant une période de 4 à 8 heures.
Il existe de nombreuses façons de jeûner, y compris le jeûne au jus et au bouillon, mais le Dr Pompa recommande un jeûne à l’eau pour obtenir les meilleurs résultats.

Cétose

Bien que le jeûne présente de nombreux avantages au-delà de l’activation de l’autophagie, il n’est pas toujours possible. Mais la cétose peut vous procurer bon nombre des mêmes avantages.

La cétose est un état dans lequel votre corps utilise les graisses comme carburant au lieu du glucose (comme pendant le jeûne). Mais la cétose peut être obtenue sans éliminer toute la nourriture. Au lieu de cela, vous mangez un régime riche en graisses, modérément protéiné et pauvre en glucides, comme un régime cétogène.

Ce type de régime réduit les glucides, de sorte que l’organisme est à nouveau obligé de commencer à utiliser les graisses comme carburant. Comme la graisse brûle plus proprement que les glucides et que l’autophagie commence à fonctionner pour recycler les vieux matériaux, l’entrée en cétose peut avoir un impact énorme sur la santé cellulaire.

Le Dr Pompa recommande de trouver quelque chose qui fonctionne pour vous. Pour certaines personnes, un régime cétonique quotidien peut ne pas être possible. Il mentionne que certaines femmes trouvent qu’elles fonctionnent mieux si elles mangent plus de glucides pendant la semaine de leurs règles, puis reprennent un régime pauvre en glucides après. D’autres trouvent qu’un régime cétonique 6 jours par semaine et un jour de glucides une fois par semaine aident à soulager les symptômes mais leur procurent les mêmes avantages qu’un régime cétonique.

Comment faire le test

J’ai utilisé un compteur comme Keto Mojo pour savoir avec certitude si je suis en cétose ou non. Il mesure une petite goutte de sang et teste les niveaux de cétone dans le sang. Des niveaux de 0,5-1,5 mmol/L sont considérés comme une cétose nutritionnelle, et 1,5-3 mmol/L est considéré comme optimal pour la combustion des graisses et potentiellement l’autophagie.

Au fur et à mesure que mon corps s’est adapté, j’ai été capable d’entrer et de sortir rapidement de la cétose, même après un jeûne nocturne prolongé.

Exercice

Les bienfaits de l’exercice sont nombreux, il n’est donc pas surprenant qu’il puisse aussi aider à activer l’autophagie. En fait, les chercheurs d’une étude de 2012 s’accordent à dire que l’autophagie est responsable des bienfaits métaboliques de l’exercice. L’exercice induit l’autophagie dans les organes du corps, notamment les muscles, le foie, le pancréas et le tissu adipeux.

On ne sait pas exactement quel type d’exercice et quelle quantité est la plus bénéfique. Cependant, il a été démontré que l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) améliore la fonction mitochondriale. En outre, une étude publiée dans Aging a montré que l’entraînement en résistance était utile.

Mais tout exercice devrait apporter un certain bénéfice, alors bougez-vous !

Sauna

J’ai déjà parlé des bienfaits du sauna sur la santé, et il semble que l’une des raisons pour lesquelles il est si bénéfique soit qu’il peut stimuler l’autophagie. Une recherche publiée dans Science Daily confirme que le sauna peut améliorer la santé cellulaire en activant l’autophagie. La raison en est que la chaleur d’un sauna provoque un certain stress sur le corps qui stimule alors ce processus de désintoxication. (Je vous recommande ce podcast si vous voulez en savoir plus).

Conclusion : L’autophagie pour la désintoxication

Le corps est compliqué, mais étonnant et intelligent. L’autophagie est un moyen brillant par lequel le corps s’est adapté pour faire face aux facteurs de stress et améliorer la santé cellulaire. Ce qui est encore plus intéressant dans l’utilisation de l’autophagie pour améliorer la santé, c’est qu’elle est accessible à tous. Il n’est pas nécessaire d’acheter du matériel ou des suppléments à prix élevé ! Induire l’autophagie est aussi simple que de créer de petits facteurs de stress qui, en fin de compte, contribuent à améliorer la santé.

Il ne s’agit pas d’un avis médical personnel et nous vous recommandons d’en parler à votre médecin.

Avez-vous déjà essayé ces idées ? Quelle a été votre expérience ?